L'Orgue du Sacré-Coeur

L’orgue de l’église du Sacré-Cœur à Saint-Servais (Namur).


C) Composition de l’instrument :


Grand-Orgue : bourdon 16’, montre 8’, flûte à cheminée 8’, prestant 4’, doublette 2’, fourniture IV, trompette 8’, clairon 4’, dessus de cornet IV.

Positif : bourdon 8’, prestant 4’, flûte à cheminée 4’, nazard 2 2/3, tierce 1 3/5, flageolet 2’, cymbale III, cromorne 8’, tremblant.


Récit : flûte harmonique 8, salicional 8’, voix céleste 8’, flûte harmonique 4’, trompette 8’, hautbois 8’,  voix humaine 8', tremblant.


Pédalier : soubasse 16’, montre 16’, octave basse 8’, flûte basse 4’, bombarde 16’, trompette 8’.
Accouplements : Grand-Orgue + Positif, Grand-

Orgue + Récit.


Tirasses : Pédale + Grand-Orgue, Pédale + Positif, Pédale + Récit.


Etendue du pédalier : Do à Ré.
Appel d’anches du G.O.
 

a) Historique :


En 1978 l’ancienne église du Collège Notre-Dame de la Paix à Namur (construite en 1835) est vouée à sa propre disparition. Dans le paysage namurois, elle a fait place à la Faculté de médecine, face au Palais de justice.


La destination future de l’orgue de l’ancienne église des Pères Jésuites attirait plus d’un regard !


De par son ancienneté et son style, l’instrument peut-être classé dans le patrimoine artistique namurois ! C’est l’imposant sanctuaire du Sacré-Cœur qui est à ce moment là, dans le namurois, le plus apte à l’accueillir.


Cette heureuse acquisition réalisée par le Conseil de Fabrique paroissial sera couronnée le dimanche 23 mai 1982 par l’inauguration solennelle de l’instrument restauré.

 

b) L'instrument


L’orgue date certainement de la première moitié du XIXème

siècle. On a retrouvé, collé sur un élément de la menuiserie intérieure un fragment de journal en date de 1848. Il fut construit par la maison Merklin, devenue par après la firme Scheyven. L’instrument possédait 3 claviers et 28 jeux, les commandes étaient mécaniques avec machine Barker. Vers 1960, l’instrument fut transformé par la firme Thunus, sur le conseil du Père Kreps.


A partir du mardi 08 avril 1980 (mardi de Pâques) le délicat travail de remontage de l’instrument, confié à la maison Thomas de Ster-Francorchamps, débute!


Compte-tenu de l’époque de l’instrument, de certains jeux toujours en excellent état, de l’importance du buffet et de son style, il est estimé que la meilleure solution consisterait à reconstruire un instrument à 3 claviers et pédale de 30 jeux, qui réutiliserait tous les jeux valables de l’ancien instrument mais, serait adapté de façon à pouvoir exécuter dans de bonnes conditions la littérature organistique du XVIIIème siècle, tant française qu’allemande. L’esthétique d’origine restera particulièrement marquée par son Récit expressif.

 

Toutes les commandes seront mécaniques avec sommiers à glissières afin de garantir le meilleur fonctionnement possible. La longueur des tuyaux va de quelques centimètres à plus de 5 mètres de hauteur. Précisons un dernier élément, dans le superbe buffet en chêne massif, les tuyaux de plates faces sont en étain, tandis que les tuyaux des 3 tourelles sont en zinc.



Présentation de quelques jeux de détails de l'instrument
[ Cliquer sur l'image pour en savoir plus ... ]


Trompette

Voix humaine

Cromorne

Nazard



Diaporama de présentation de l'Orgue du Sacré-Cœur


Basse de Trompette N. Lebègue (1631-1702).  (Extr. de la Suite du IVème ton)